THD Performance Accompagner votre réussite !

Transport et logistique : l'emploi progresse de +15% par an !

8 avril 2019

C'est l'un des secteurs qui recrute le plus en France depuis 2015, essentiellement à cause de l'essor fulgurant du e-commerce – développement des sites marchands en ligne qui garde une marge de développement extraordinaire pour encore plusieurs décennies à venir -, car derrière chaque clic se cache une chaîne logistique qui n'en finit pas de s'étoffer, de se perfectionner…. Et de recruter.

Lire la suite

Du changement dans la trajectoire de baisse de l'impôt sur les sociétés…

5 avril 2019

Contrairement à ce qui était prévu, toutes les entreprises ne bénéficieront pas de la baisse de l'impôt sur les sociétés en 2019. En 2018, le taux normal de l'impôt sur les sociétés était fixé, pour toutes les entreprises, à 28 % sur la fraction de leur bénéfice inférieure à 500 000 € et à 33,1/3 % au-delà de cette limite.

Lire la suite

Commerçants : gare au respect du délai pour mettre fin à un bail en cours !

4 avril 2019

Le commerçant qui souhaite mettre fin à son bail commercial au bout de 3 ans doit délivrer un congé au bailleur au moins 6 mois avant l'expiration de la période triennale.
Le commerçant qui est locataire du local dans lequel il exerce son activité peut mettre fin à son bail à l'expiration de chaque période triennale. Ainsi, par exemple, si son bail commercial a été conclu pour une durée de 9 années ayant commencé à courir le 1er avril 2017 pour se terminer normalement au 31 mars 2026, il pourra y mettre un terme anticipé pour la date du 31 mars 2020, puis pour le 31 mars 2023.

Lire la suite

Conditions générales de vente : faites-les accepter par vos clients !

1 avril 2019

Lorsqu'elles figurent au verso des factures, les conditions générales de vente d'une entreprise sont-elles opposables au client ?
Tout vendeur professionnel, qu'il soit producteur, prestataire de services, grossiste ou importateur doit, en principe, disposer de conditions générales de vente (CGV). Ces dernières contiennent un ensemble de clauses qui visent à encadrer les relations contractuelles entre lui et ses clients.

Lire la suite

Une modulation des cotisations pour les travailleurs non salariés

28 mars 2019

Les travailleurs indépendants peuvent faire varier le montant de leurs cotisations sociales personnelles au mois le mois.

Le montant des cotisations sociales personnelles dû par les travailleurs indépendants est d'abord calculé sur le revenu gagné 2 ans auparavant. Il est ensuite ajusté lorsque le revenu perçu l'année précédente est connu par l'organisme de recouvrement avant d'être définitivement régularisé l'année qui suit.

Lire la suite

Démarches administratives et juridiques : comment s'en sortent les TPE/PME ?

27 mars 2019

Pour une grande majorité d'entre elles, les TPE/PME font appel à leur expert-comptable pour régler leurs problématiques juridiques et administratives, constate un récent sondage d'OpinionWay.

L'interlocuteur du chef d'entreprise pour les problèmes juridiques et administratifs qu'il rencontre reste de loin l'expert-comptable, comme le rapporte une étude réalisée récemment par OpinionWay pour Captain Contrat. 68 % des 504 dirigeants d'entreprise de moins de 250 salariés ainsi sondés ont déclaré s'orienter vers un cabinet d'expertise comptable, contre 30 % vers un avocat et 18 % vers un collaborateur en interne. 20 % d'entre eux préfèrent toutefois se renseigner eux-mêmes sur le net.

Lire la suite

Complémentaire santé : bientôt un “reste à charge zéro”

26 mars 2019

Les employeurs vont devoir modifier leur couverture « frais de santé » afin que les salariés n'aient plus rien à débourser pour l'optique, les soins dentaires prothétiques et les aides auditives.

Depuis le 1er janvier 2016, toutes les entreprises doivent faire bénéficier leurs salariés d'une couverture « frais de santé » comportant des garanties minimales, notamment pour les frais de prothèses dentaires et d'orthodontie et les frais d'optique. Des garanties composant le fameux « panier de soins ».

Lire la suite

Peut-on être associé et salarié d'une EURL ?

25 mars 2019

Pour pouvoir revendiquer la qualité de salarié, il faut pouvoir établir l'existence d'un réel lien de subordination avec son employeur.
À l'instar du dirigeant (associé minoritaire ou non associé) de SARL, l'associé d'une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) peut avoir intérêt à être également salarié de sa société. En effet, le statut social de salarié est bien plus favorable que celui de « simple » associé. La question s'est donc posée de savoir s'il pouvait valablement cumuler ces deux statuts.

Lire la suite

Financement de la formation professionnelle : de nouvelles échéances !

18 mars 2019

Le calendrier de financement de la formation professionnelle a été précisé pour la période 2019 – 2020.

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel a instauré, à compter du 1er janvier 2019, une « contribution unique à la formation professionnelle et à l'alternance », composée de deux régimes de financement distincts correspondant aux actuelles participation-formation continue (rebaptisée « contribution à la formation professionnelle ») et taxe d'apprentissage.
Un changement qui s'accompagne également de nouvelles modalités de collecte pour les différentes contributions à la formation professionnelle. Un décret vient d'en préciser les contours pour la période transitoire 2019-2020 (v. tableau récapitulatif).

Lire la suite

Fiscalité trop lourde, pénurie de candidats… ces sujets qui inquiètent les petits patrons

15 mars 2019

Une enquête du syndicat national des indépendants, à laquelle 4000 dirigeants de TPE ont participé, dresse un panorama des freins à l’activité économique des petits patrons.

Quels sujets préoccupent les petits patrons, et que proposent ces derniers? De nombreuses consultations ont récemment été organisées par des syndicats dans le sillage du grand débat national. Mardi, le syndicat des indépendants (SDI), qui compte 25.000 adhérents (dirigeants d’entreprise, artisans, commerçants, professions libérales…), a dévoilé les attentes des dirigeants des très petites entreprises (TPE). Au total, 4000 dirigeants de TPE (structures comptant de 0 à 19 salariés) ont répondu à cette enquête.

Lire la suite

Cash-back : les informations à afficher dans son commerce

14 mars 2019

Pour pouvoir pratiquer le cash-back, les commerçants doivent afficher 4 types d'informations à destination de leurs clients.

Encore peu répandu en France car autorisé seulement depuis août dernier, le cash-back désigne la possibilité, pour un particulier uniquement, de retirer du liquide lors d'un achat par carte bancaire auprès des commerçants qui acceptent de le pratiquer. Ainsi, le client qui achète un produit valant 15 € pourra payer 20 € par carte afin que le commerçant lui rende 5 € en monnaie (pour un cash-back gratuit).
Fin décembre, un décret a limité à 60 € le montant qu'un commerçant est autorisé à « rendre ». Et récemment, un arrêté a rendu publiques les informations que les professionnels souhaitant délivrer ce service doivent afficher à destination de la clientèle de façon visible et lisible « dans le point de vente, à proximité des terminaux de paiement ou du lieu d'encaissement » et sur leur site Internet (s'ils y mentionnent qu'ils pratiquent le cash-back) :
– la liste des instruments de paiement acceptés ou refusés (sachant que le cash-back n'est pas autorisé en cas de paiement par chèque, notamment) ;
– le montant minimal d'achat requis pour un cash-back, qui est de 1 € ;
– le montant maximal pouvant être remis au client, qui est, lui, de 60 € ;
– l'indication du caractère gratuit ou payant du cash-back et, le cas échéant, les frais et commissions perçus, toutes taxes comprises (TTC).

Encore peu répandu en France car autorisé seulement depuis août dernier, le cash-back désigne la possibilité, pour un particulier uniquement, de retirer du liquide lors d'un achat par carte bancaire auprès des commerçants qui acceptent de le pratiquer. Ainsi, le client qui achète un produit valant 15 € pourra payer 20 € par carte afin que le commerçant lui rende 5 € en monnaie (pour un cash-back gratuit).

Lire la suite

TVA sur l'essence : quel montant pouvez-vous déduire en 2019 ?

12 mars 2019

Les entreprises peuvent récupérer 40 % de la TVA sur l'essence utilisée dans leurs véhicules en 2019.

Auparavant, les entreprises ne pouvaient pas déduire la TVA sur l'essence, quel que soit le véhicule dans lequel elle était utilisée. En revanche, à partir de 2017, une déduction a été autorisée, à hauteur de 10 %, pour les voitures particulières, puis, en 2018, à hauteur de 20 %, pour tous les véhicules (voiture particulière ou utilitaire).

Lire la suite