THD Performance Accompagner votre réussite !

Micro-entrepreneur et comptabilité : quelles obligations ?

12 novembre 2018

Ce n'est pas parce que le régime des micro-entrepreneurs est extrêmement simplifié que ces derniers ne sont assujettis à aucune obligation comptable. Les micro-entrepreneurs peuvent, au même titre que n'importe quelle entreprise, subir un contrôle fiscal. De ce fait, les auto-entrepreneurs doivent tenir une comptabilité minimale. La seule obligation à laquelle ne sont pas soumises les micro-entreprises est la présentation d'un bilan annuel. Explications

RAPPEL : À QUOI SERT LA COMPTABILITÉ ?

La comptabilité est bien évidemment un outil efficace de pilotage de son entreprise. Elle permet de visualiser rapidement sa rentabilité, ses faiblesses et ses défaillances ou améliorations de trésorerie par exemple.

Mais c'est surtout un moyen pour l'administration fiscale de vérifier les comptes d'une entreprise pour s'assurer de la justesse des déclarations faites.

LA TENUE D' UN LIVRE DE RECETTES

En cas de contrôle fiscal, les représentant des impôts demandent un document qui récapitule et justifie les recettes de l'entreprises : c'est le livre des recettes. Il n'est bien évidemment pas question ici de cuisine, mais bien de chiffre d'affaires ! Les micro-entrepreneurs, comme tout autre chef d'entreprise, doivent justifier des rentrées d'argent.
Le livre de recettes d'un micro-entrepreneur est en réalité un simple journal chronologique établissant pour chaque encaissement :

• Le montant de l'encaissement ;
• La raison de l'encaissement ;
• Le mode de règlement ;
• La référence des pièces justificatives (facture, note, etc.) ;
• La date de l'encaissement ;

LA TENUE D'UN LIVRE DES ACHATS

Les micro-entrepreneurs ayant une activité commerciale doivent en outre établir un livre des achats. C'est le pendant du livre de recettes mais qui fait état des décaissements. Il doit également être complet et mentionner le montant, l'origine, la date, le mode de règlement et la référence des pièces justificatives.

L'OBLIGATION DE FACTURATION

On le voit, ces obligations comptables, certes simplifiées, s'appuient sur une rigueur dans la tenue des comptes de l'entreprise et sur des documents : factures, notes, etc. De fait, les auto-entrepreneurs ont, au même titre que n'importe quel entrepreneur, l'obligation d'établir des factures pour chaque prestation réalisée et pour chaque encaissement.

LA CONSERVATION DES DOCUMENTS COMPTABLES

En outre, les micro-entrepreneurs ont pour obligation de conserver l'intégralité des documents comptables pendant 10 ans à compter de la date de réalisation de l'acte ayant donné lieu à une entrée comptable. Factures d'achat et de vente, notes, etc. : vous devez impérativement les conserver pendant 10 ans. En cas de contrôle, ils peuvent vous être demandés comme justificatifs d'encaissement ou de décaissement. A défaut de ces documents, vous risquez un redressement ou une simple amende. Autant s'en prémunir.
Parce que les micro-entrepreneurs sont donc tenus à un minimum de comptabilité, il est vivement conseillé par l'administration fiscale d'ouvrir un compte professionnel. Même si cette opération n'est pas obligatoire pour les micro-entrepreneurs, elle est vivement conseillée : en distinguant compte personnel et compte professionnel, vous en clarifiez la gestion et évitez toute suspicion de fraude.

N'oubliez pas : avec l'administration fiscale, la transparence est toujours de mise et rendra tout contrôle plus rapide, facile et donc serein… même si vous êtes micro-entrepreneur.

Source: Petite-Entreprise.net